Tristesse, horreur, colère

Publié le 14 Novembre 2015

Etrange et difficile réveil ce matin devant tant de barbarie.

J'ai embrassé mes filles et je leur ai dit que je les aimais. J'ai eu besoin de les serrer fort contre moi.

Quel monde leur donnons-nous en héritage, quelle année sanglante autour de nous. Des lieux que nous connaissons qu'elles connaissent, elles sont allées cette année au Bataclan voir Austin Mahone, un jeune chanteur qu'elles aiment.

Tenter de leur expliquer l'inexplicable. répondre à leurs interrogations qui sont aussi les nôtres, les miennes. Comment peut-on tuer de sang froid de dos des gens qui dansent, s'amusent, dinent entre amis ? Comment ici à Paris ? Si près de nous.

Comment les rassurer car leur père doit retourner travailler à Paris ?

Continuer à vivre en prenant soin les uns des autres, leur dire combien la vie est importante, et celle aussi des gens qui nous entoure que nous connaissons ou pas.

Se respecter, respecter les autres.

Je vous aime mes Minettes, prenez soin de vous comme nous essayons de prendre soin de vous mes Belles.

Maman

Tristesse, horreur, colère

Rédigé par Valérie mh

Repost 0
Commenter cet article